Stratégie à la Roulette

La stratégie la plus connue, et la plus efficace pour gagner très facilement à la roulette, est la Martingale. Des techniques simples, un minimum de risques pour un maximum de possibilité de gains. Tel est la devise de la stratégie à la roulette. Mais la martingale doit être suivis à la lettre, et votre appétit doit rester calmer, et respecter de stricts règles afin de rester toujours gagnant.

Les différentes techniques de martingales se jouent, le plus souvent, en misant soit sur la couleur rouge, noire, un chiffre paire ou impaire ou sur une serie de chiffre à venir.


La martingale classique

Elle consiste à jouer une chance simple à la roulette (noir ou rouge, pair ou impair, passe ou manque) de façon à gagner, par exemple, une unité dans une série de coups en doublant sa mise si l'on perd, et cela jusqu'à ce que l'on gagne. Exemple : le joueur mise 1 unité sur le rouge, si le rouge sort, il arrête de jouer et il a gagné 1 unité (2 unités de gain moins l'unité de mise), si le noir sort, il double sa mise en pariant 2 unités sur le rouge et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il gagne.

Ayant une chance sur deux de gagner, il peut penser qu'il va finir par gagner ; quand il gagne, il est forcément remboursé de tout ce qu'il a joué, plus une fois sa mise de départ.

Cette martingale semble être sûre en pratique. Sur le plan théorique, pour être sûr de gagner, il faudrait avoir la possibilité de jouer un nombre de fois illimité. Ce qui présente des inconvénients majeurs :

Cette martingale est limitée par les mises que le joueur peut faire, car il faut doubler la mise à chaque coup tant que l'on perd : 2 fois la mise de départ, puis 4, 8, 16... S'il perd 10 fois de suite, il doit pouvoir avancer 1024 fois sa mise initiale pour la 11e partie ! Il faut donc beaucoup d'argent pour gagner peu.

Exemple: Mise initiale 1euros.
On mise 1 euro, soit on gagne 2 euros moins notre mise précédente 2 - 1 = 1 euro, soit on perd.
On mise 2 euros, soit on gagne 4 euros moins notre mise précédente : 4 - 3 = 1 euro soit on perd.
On mise 4 euros, soit on gagne 8 euros moins notre mise précédente 8 - 4 - 2 - 1 = 1 euro soit on perd.
On mise 8 euros, soit on gagne 16 euros moins notre mise précédente 16 - 8 - 4 - 2 - 1 = 1 euro soit on perd.
On mise 16 euros, soit on gagne 32 euros moins notre mise précédente 32 - 16 - 8 - 4 - 2 - 1 = 1 euro soit on perd.
On mise 32 euros, soit on gagne 64 euros moins notre mise précédente 64 - 32 - 16 - 8 - 4 - 2 - 1 = 1 euro soit on perd.
On mise 64 euros, soit on gagne 128 euros moins notre mise précédente 128 - 64 - 32 - 16 - 8 - 4 - 2 - 1 = 1 euro soit on perd.
On mise 128 euros, soit on gagne 256 euros moins notre mise précédente 256 - 128 - 64 - 32 - 16 - 8 - 4 - 2 - 1 = 1 euro soit on perd.

En somme plus vous jouez, plus vous allez miser beaucoup pour gagner seulement 1 euro.


La grande martingale

Elle est semblable à la martingale classique, sauf que le joueur ne se contente pas de doubler sa mise à chaque perte, il ajoute aussi une unité.

Par exemple, le joueur mise une unité :

* S'il gagne, il quitte le jeu avec 2 unités - 1 unité qu'il a jouée = 1 unité
* S'il perd une première fois, il joue 3 unités ; s'il gagne, il emporte 6 unités - 3 (qu'il vient de jouer dans la 2e partie) - 1 (qu'il a jouée dans la 1re partie) = 2 unités
* S'il perd une deuxième fois, il joue 7 unités ; s'il gagne, il emporte 14 unités - 7 (qu'il vient de jouer dans la 3e partie) - 3 (qu'il a jouées dans la 2e partie) - 1 (qu'il a jouée dans la 1re partie) = 3 unités
* etc.

Cette martingale est aussi peu sûre que la martingale classique (le joueur a l'impression qu'il ne peut rien perdre, mais c'est vrai seulement s'il a réussi à miser juste, avant de quitter la table de jeu !), en revanche elle permet d'augmenter les gains.

Cette technique présente les mêmes inconvénients que la martingale classique, mais surtout elle est encore plus limitée par les mises que le joueur peut faire : il suffit qu'il perde trois fois, pour devoir jouer 15 fois sa mise au prochain coup (2047 fois pour la 11e partie).

De plus, les gains peuvent être jugés faibles au regard des sommes misées, ainsi, quelqu'un qui ne gagnerait qu'au dixième essai misera 1023 unités pour obtenir un gain qui ne s'élèvera qu'à 10 unités.


La Piquemouche

C'est une autre variante de la martingale classique. Le joueur recommence à une unité quand il gagne, mais quand il perd, il augmente sa mise d'une unité, il ne la double qu'après trois pertes consécutives. Elle ne nécessite pas d'augmenter dès le début les mises en cas de pertes successives, elle est plus sûre, mais les gains sont faibles (nuls si on ne gagne pas dès la première partie) ou nécessite 2 gains.

Exemple :

* Le joueur mise une unité ; s'il gagne, il quitte le jeu avec 2 unités - 1 unité qu'il a jouée = 1 unité
* S'il perd une première fois, il joue 1 unité ; s'il gagne, il emporte 2 unités - 1 (qu'il a jouée dans la 2e partie) - 1 (qu'il a jouée dans la 1re partie) = 0 unité
* S'il perd une deuxième fois, il joue 1 unités ; s'il gagne, il emporte 2 unités - 1 (qu'il a jouées dans la 3e partie) - 1 (qu'il a jouée dans la 2e partie) - 1 (qu'il a jouée dans la 1re partie) = -1 unité
* Il faut donc un deuxième gain pour être gagnant.
* Suite de mise si toujours perdant 1 - 1 - 1 - 2 - 2 - 2 - 4 - 4 - 4 - 8 ...
* etc.


La montante américaine

Elle demande de remiser la somme première + dernière perte. Le joueur démarre en augmentant ses mises d'une unité tant qu'il gagne. Dès qu'il perd, il retient la mise qu'il vient de perdre, et remise la somme de la dernière et de la première mise. Quand il gagne, il retient la mise qu'il a gagnée, et raye la première mise de sa liste. Puis il remise la somme de la dernière et de la première mise de sa liste, en ne tenant pas compte de celle qu'il a rayée.

Exemple :

* Le joueur mise une unité :
* S'il gagne il mise 2, s'il perd il note 1 et mise 2.
* S'il gagne et qu'il avait gagné il mise 3 (2+1), s'il perd et qu'il avait gagné il note 2 et mise 3 (1ère + dernière perte = 1+2). Dans ce cas précis les résultats sont les même s'il avait perdu au premier tour.
* etc


La martingale hollandaise

Le joueur met en œuvre cette martingale lorsqu'il perd. Il retient toutes les mises qu'il a perdues. Il mise la mise la plus faible parmi celles qu'il a perdues (s'il en a perdues plusieurs), en ajoutant 1. Puis il remise la mise suivante, dans l'ordre croissant. Ainsi à chaque victoire le joueur gagne le montant d'une mise perdue précédemment, plus 1.

Cette martingale est séduisante dans le sens où il semble que si le joueur obtient autant de victoires que d'échec son gain reste positif, égal à 1/2 par coup. En réalité, ceci n'est vrai que si les coups gagnants surviennent après les coups perdants. De plus après plusieurs échecs successifs, tant que le joueur n'a pas été remboursé par une quantité égale de victoires il doit constamment augmenter ses mises pour tenter de récupérer les sommes perdues. Une telle situation va presque sûrement se produire à un moment ou un autre de la partie, ainsi la martingale hollandaise a une tendance très forte à l'emballement. En fait, elle à un comportement proche de la martingale classique avec comme avantage de ne pas être limitée par la mise maximale autorisée.


Pour toutes ces techniques de stratégie à la roulette, nous vous conseillons de jouer sur la plateforme Casino King avec un bonus immédiat de 300 €, ce qui vous permettra de commencer avec un petit paquet d'argent pour démarrer ces stratégies de roulette en ligne.